Les fondations

Vendredi 13 mars 5 13 /03 /Mars 23:38
Vendredi 13/03 ... très belle journée pour "faire de la toupie", qui arrive avec un peu de retard, mais c'est tant mieux. En effet, il y a toujours de choses de dernière minute à finir !!!

Début du coulage avec le tapis téléscopique (très pratique).




Détail du redan



Initialement j'avais commandé 5m3 de béton, mais j'ai revu mes estimations (fouilles évasées, plus profondes, ...). J'ai demandé à la centrale de venir avec le maximum en me disant que je finirai peut-être les plots à la bétonnière. Ils sont venus avec 7m3 dans une toupie de 6m3 (en surcharge donc ...)
Et bien au gravier près, cela a été juste suffisant. Pile poil !
Qui a dit que vendredi 13/03 portait malheur ???

Vu d'ensemble après coulage :




Promis la suite sera (un petit plus) écologique, avec des soubassements en briques régionales ;-)

Publié dans : Les fondations
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Mercredi 11 mars 3 11 /03 /Mars 22:30
Début de la pose des ferrailles mercredi 11/03.

Mais avant d'attaquer, il a fallu régler le niveau supérieur de la future semelle. J'avais prévu 25cm d'épaisseur, mais en fait le fond de fouille n'était pas complètement de niveau ... j'ai donc choisi un niveau me permettant d'avoir entre 21cm et 32cm d'épaisseur.
Aussi il va probablement me falloir un peu plus de béton que prévu car la fouille est légèrement évasée, c'est à dire 50cm de large en bas, et jusqu'à 70cm en haut. Donc les schémas c'est bien, mais la réalité est légèrement différente.

Faute d'utiliser le bambou pour armer les semelles (comme je l'avais prévu initialement), je l'utilise pour marquer le niveau, ce qui sera utile au moment de tirer le béton.

Merci à ma mère pour sa participation surprise, qui m'a bien été utile. En effet, 4 mains permettent comme bien souvent de beaucoup moins galèrer ... notamment pour enfoncer les bambous tout en vérifiant le niveau au laser.





Ayant choisi de ne pas couler de béton de propreté sous la semelle, je dois surélever les ferrailles d'au moins 5cm du sol, pour quelles soient complètement noyées dans le béton. Pour cela j'utilise des cailloux pris sur place.
Les ferrailles étant un peu tordues (en raison du serrage des sangles par le transporteur), le réglage n'est pas toujours très facile.
Les maçons, quant à eux se fatiguent moins en général, et se contentent souvent de soulever les ferrailles au moment du coulage du béton. Ca me paraissant plus aléatoire et il ne faut pas se louper !



Détail d'un angle après avec les attentes pour poteaux et fers d'angle.



Un beau carrefour ....




J'ai ceinturé toute la fouille avec câble de cuivre torsadé de 25mm² que j'ai fais ressortir à l'emplacement du compteur.



L'emplacement du poêle et des 2 poteaux ...



J'en ai mis des mètres de fil de fer pour ligaturer l'ensemble ! J'en ai les doigts tout meurtris et j'avais largement sous-estimé le temps nécessaires à cela, et j'ai fini à 2h00 dans la nuit de jeudi à vendredi à la lampe frontale pour être prêt à accueillir la toupie qui était planifiée vendredi matin !!! J'avais l'impression d'être un voleur de métaux sur mon propre terrain ;-)

En tout cas, l'ensemble est très stable et je suis content.

Publié dans : Les fondations
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 9 mars 1 09 /03 /Mars 20:07
C'est par cette belle journée ensoleillée, que le terrassier (Claude Guetté de la Pommeraie-sur-Sèvre, que je remercie pour le bon travail) entame la semaine en revenant pour creuser les fouilles.

Une belle fouille en rigole de 30cm de profondeur sur un sol très porteur et sec.



Une vue d'ensemble ...



Détail sur la petite cave dans le garage, et les fouilles pour les semelles isolées pour les supports de poteaux.



Vue sur le redan, nécessaire pour atteindre le "bon sol" côté Est, à l'endroit ou le terre-plein avait été remblayé. Une marche de 32cm, correspondant à une brique de 30cm + joint de 2cm, soit 62cm en dessous du terre-plein.




3 petites surprises au fond de la rigole ... 3 têtes de granit qui dépassent jusqu'à 10 cm.


Plutôt que de les sortir à la pelleteuse, et faire un énorme trou au passage, j'ai attaqué au burin ... et cela a bien fonctionné.


Publié dans : Les fondations
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 5 mars 4 05 /03 /Mars 21:53
Après 30mm de pluie tombée dans la nuit, voilà ce que donne le terre-plein juste terrassé de la veille.
Certaines parties retiennent l'eau et d'autres mériteraient peut-être d'être un peu mieux compactées. Mais c'est quand même pas mal.




J'attaque donc l'implantation, avec l'aide de ma mère.
Pose des chaises, avec des piquets tuteurs de 60mm. Les petits piquets de tomates que j'avais ne tenaient pas le choc. Les premières ficelles correspondent à l'extérieur de la semelle, mais aussi (d'après le plan déposé au permis de construire) au nu extérieur du mur fini.



Report au sol de ces repères et de l'axe du mur à 25cm à l'intérieur (semelle 50cm).



Traçage au fluo de l'axe des murs extérieurs ...



... puis des semelles isolées pour les poteaux intérieus, le mur de soubassement de la cloison lourde du séjour et du poêle.



Ca paraît simple, mais cela a pris quand même 2 jours !
Merci à mon beau-frère maçon, pour tous les petits trucs et astuces qu'il n'y a pas dans les bouquins ... Sans cela, la tâche aurait été beaucoup plus difficile !!!




Publié dans : Les fondations
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 9 février 1 09 /02 /Fév 21:37
Les fondations sont encore virtuelles à ce jour, mais voici le schéma de réalisation que nous avons prévu.

Il s'agit d'un double mur en briques de terre cuite Bouyer Leroux (570x200x300 à l'extérieur et 570x150x300 à l'intérieur).
L'espace intérieur de 9cm (1cm de plus que sur le schéma) sera isolé avec du liège en granulés 3/15mm .
La largeur total du soubassement est de 44cm correspondant à la largeur du mur en paille sans enduit.
L'arase supérieure assurera le chainage, la cohésion des 2 murs et permettra l'ancrage des lisses basses.
La dalle sera flottante et non pas porteuse, dans le but principal de limiter les ponts thermiques.

Il est également prévu (non représenté sur le schéma) :
 - l'application d'une peinture goudronnée au dessus du premier rang de brique pour limiter les remontées d'eau par capillarité
 - en enduit à la chaux sur le mur extérieur
 - un solin en béton et un drain au pied du mur extérieur
 - un feutre bitumineux entre l'arase et les lisses basses

Si vous avez des commentaires, n'hésitez pas, il n'est pas encore trop tard ...




Publié dans : Les fondations
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Présentation

Un blog de plus sur la construction d'une maison écologique en paille ?

 Nous avons été très heureux de pouvoir bénéficier de l'expérience d'autres auto-eco-constructeurs avant de lancer notre propre chantier, c'est désormais à notre tour de partager.
Ce blog permettra aussi à notre famille et nos amis lointains de suivre l'évolution de notre maison à cheval entre la Vendée et les Deux-Sèvres, et sera sûrement le moyen de faire de nouvelles rencontres.

En effet ce chantier se veut participatif ... c'est à dire que nous acceptons volontiers tous les coups de main (des petits bras, des gros bras, des débutants, des confirmés, des curieux, ...), contre des moments de convivialité, les repas et toute notre reconnaissance ;-)

N'hésitez pas à nous contacter ou à nous laisser vos commentaires sur ce blog.
( xfleblon -chez- yahoo.com / 06.06.64.89.17 )

Recherche

Images Aléatoires

  • Fondations_redan.JPG
 
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés